Microfinance et services non-financiers : un moyen efficace de toucher une clientèle plus défavorisée ?