Le financement de petits producteurs : une offre toujours insuffisante et inadaptée ? Pourquoi ?

Améliorer les conditions de financement des petits producteurs des pays en développement et leur permettre de vivre décemment de leur travail est un enjeu majeur pour lutter contre la pauvreté, l’exode rural et garantir la souveraineté alimentaire de ces pays.

La plupart des agriculteurs, éleveurs et paysans en zone rurale restent encore largement exclus du système bancaire traditionnel et des circuits de la microfinance. Le taux de bancarisation du monde agricole est très faible et même pour les organisations de producteurs et les PME qui interviennent au niveau de la chaine de valeur agricole, l’accès à des financements adaptés (financement de campagne, financement de l’investissement) reste extrêmement difficile. Les risques liés à ces  activités sont nombreux (aléas climatiques, risques de fluctuation des prix de marché, risques au niveau de la qualité…) et freinent fortement l’intérêt des financeurs.

A quelles conditions et comment la microfinance et les investisseurs du secteur peuvent-ils aider plus et mieux les agriculteurs des pays en développement à accéder au crédit ? Le point de vue d’une IMF malienne, historiquement impliquée dans le financement de la filière coton et de l’agriculture et de deux investisseurs européens qui financent les organisations de producteurs et les TPME rurales permettra de donner un éclairage sur les dispositifs existants et les améliorations possibles.

Avec la participation de :

David DAO – Directeur Général du Kafo Jiginew, Caisse d’épargne et de crédit au Mali
Pierre GACHES – Chargé d’Investissement, SIDI
Habib El Magrissy – Agriculture Debt Financing Department, ‎ResponsAbility Investments AG

Modération

Sylvie Bournazel, Direction des Affaires Internationales, Crédit Coopératif

Pour vous inscrire
cliquez ici