Fournir des services financiers aux réfugiés, trop risqué ?