Fournir des services financiers aux réfugiés, trop risqué ?

Il n’y a jamais eu autant de  personnes déracinées dans le monde (68,5 millions dont 25,4 millions de réfugiés et 3,1 millions de demandeurs d’asile à fin juin 2018 – sources UNHCR). Face à ce triste constat, qui ne semble pas prêt d’être résolu, en quoi les acteurs en microfinance peuvent-ils répondre aux besoins d’inclusion financière de ces populations et tout particulièrement des réfugiés ? Les réfugiés sont-ils trop risqués pour faire partie de la clientèle des Institutions de microfinance (IMF) ? Ont-ils réellement envie de créer leur propre entreprise ? leur propre emploi ? ont-ils des pratiques d’épargne /crédit entre eux ?

C’est à ces questions que tenteront de répondre les intervenants de cette conférence. Car force est de constater qu’il reste beaucoup de préjugés concernant les réfugiés. Conséquence : très peu d’IMF dans le monde sont en capacité de servir cette population, certes atypique et vivant dans des conditions et avec un statut bien particulier, mais qui a tout aussi besoin d’avoir accès à des services financiers et non-financiers de qualité.

Deux études récentes menées, l’une pour la Fondation Grameen Crédit Agricole en Ouganda et Jordanie par Microfinanza, et l’autre pour CoopMed et Al Majmoua, IMF au Liban, réalisée avec les services de Yapu Solution seront présentées pour expliquer quels sont les besoins et les aspirations de ces populations et les impacts des programmes mis en place. De plus, la présentation de l’action de l’Adie en France et à l’étranger auprès des réfugiés permettra de faire le lien entre les problématiques d’ici et là-bas.

Modératrice :

  • Priscilla Carpenter – Manager – Inpulse gestionnaire de CoopMed

Intervenants :

  • Philippe Guichandut – Directeur du développement de la finance inclusive – Fondation Grameen Crédit Agricole
  • Davide Forcella – CERMi
  • Adrien Gizon – Chef de projet Adie International

Vous n’avez pas pu être présent(e) ou souhaitez revivre la rencontre ? Découvrez les présentations des intervenants :